La communication alimentaire : discours, pratiques et représentations

DATES :

Les 12 et 13 mai 2022

 

URL : https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/89/600/612/c

 

NOMS DES RESPONSABLES :

Manon Niquette, professeure titulaire

Département d’information et de communication, Faculté des lettres et des sciences humaines, Université Laval

Véronique Provencher, professeure titulaire

École de nutrition, Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, Université Laval

 

DESCRIPTION DU PROGRAMME :

La communication alimentaire est omniprésente dans le paysage médiatique. Sa place dans les médias traditionnels est de plus en plus au premier plan. Outre les émissions culinaires phares diffusées par les chaînes généralistes, des stations de télévision sont entièrement consacrées à la communication culinaire. Les livres de cuisine constituent l’un des secteurs les plus dynamiques de l’édition francophone, sans compter les magazines culinaires qui, malgré la crise des médias imprimés, se multiplient à proximité des caisses d’épicerie.

Les médias numériques n’échappent pas à l’ubiquité de la communication alimentaire. On y trouve de tout et son contraire. La diffusion des contenus qui y sont publiés est amplifiée par le recours aux médias sociaux, incluant les blogues de nutritionnistes et d’influenceuses ou influenceurs non professionnels. Instagram constitue notamment un média social de choix pour le partage de photographies d’aliments, à des fins personnelles ou publicitaires. Les sites de notation comme TripAdvisor s’ajoutent aux guides gastronomiques.

La multiplication des sources d’information et des contenus sur les aliments bouleverse les conceptions populaires du « bien manger ». Comment s’est développée cette fascination pour la culture culinaire non seulement dans les médias, mais aussi les musées, la littérature, les arts, etc.? Quelle place prennent respectivement le plaisir/dégoût, la santé et la commensalité dans les imaginaires de la table? En quoi l’aliment reste-t-il lié à la construction de l’identité dans la polysémie du comestible? Quelles significations prend la nourriture dans une sphère publique glocalisante? Comment se confondent les discours publicitaires commerciaux et ceux valorisant les produits du terroir? Comprendre la place que prend la communication dans les expériences alimentaires vécues au quotidien est plus qu’un enjeu de santé publique; il s’agit aussi de réfléchir sur la négociation du vivre-ensemble par la nourriture.

 

CONTACT :

Geneviève Drolet, Responsable de la logistique et des communications

genevieve.drolet.1@ulaval.ca

 

REMERCIEMENTS :

Les organisatrices remercient le centre de recherche ComSanté (UQAM) pour le soutien financier apporté ainsi que le centre de recherche NUTRISS (Université Laval) pour sa collaboration.

Le comportement alimentaire sous toutes ses formes

DATES :

Le 9 mai 2022

 

URL : https://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/89/600/620/c

 

NOMS DES RESPONSABLES :

Simone Lemieux, professeure titulaire

École de nutrition, Faculté des sciences de l'agriculture et de l'alimentation, Université Laval

Catherine Bégin, professeure titulaire

École de psychologie, Faculté des sciences sociales, Université Laval

 

DESCRIPTION DU PROGRAMME :

On connaît bien les liens qui existent entre la  qualité de l’alimentation et la santé. On sait par ailleurs que  la saine alimentation ne se mesure pas uniquement par la qualité nutritionnelle des aliments qu’on ingère. La manière de se comporter envers les aliments est également un élément essentiel à considérer lorsqu’on s’intéresse aux facteurs qui favorisent la santé physique et mentale.

Les comportements alimentaires sont influencés par des besoins physiologiques, mais également par des besoins psychologiques et sociaux. Certaines personnes sont caractérisées par des comportements alimentaires flexibles et intuitifs qui s’adaptent à différents contextes. Pour d’autres, la rigidité, l’impulsivité, la préoccupation excessive envers les aliments et la détresse caractérisent leurs comportements alimentaires, ce qui  ouvre la porte au développement de certains troubles de conduites alimentaires. L’anorexie, la boulimie et les accès hyperphagiques sont des troubles médicalement reconnus. Certains autres problèmes tels que l’orthorexie et la « mommyrexie » ne possèdent pas de critères diagnostiques officiels, mais sont tout de même extrêmement préoccupants.

La relation entretenue avec la nourriture et l’acte de manger se développe tout au long de la vie et est influencée par différents contextes. Par exemple,  l’introduction de nouveaux aliments chez les enfants et les tensions que cela peut générer au sein des familles peut rendre plus difficile l’atteinte d’une relation agréable avec la nourriture. À l’adolescence, l’influence des pairs, l’insatisfaction corporelle et les fluctuations émotionnelles sont des éléments qui peuvent influencer négativement les comportements alimentaires. La grossesse est également une étape de vie qui comporte des risques pour le maintien de comportements alimentaires sains.   Ainsi, il s’avère essentiel de mieux connaître les facteurs qui influencent le comportement alimentaire à différentes étapes de la vie.

REMERCIEMENTS :

Les organisatrices remercient le centre de recherche NUTRISS (Université Laval) pour sa collaboration.