Axe 1 : Nutrition de précision

Cet axe vise à élaborer des recommandations nutritionnelles mieux adaptées aux paramètres changeants et interactifs dans l'environnement interne et externe d'une personne tout au long de sa vie. Ces recherches sont indispensables à l’identification des interventions nutritionnelles les plus efficaces afin de réduire le risque de maladies chroniques de chaque individu.

Les thèmes et les objectifs de l’Axe 1 sont :

Nutrigénomique

  • Identifier les variations génétiques impliquées dans la réponse métabolique à des nutriments/profils alimentaires dans différents essais cliniques en nutrition en tenant compte des facteurs environnementaux pouvant médier ces interactions.
  • Comprendre les mécanismes par lesquels ces variations génétiques influencent la réponse à la diète dans des études de génomique fonctionnelle sur des modèles cellulaires, animaux et des tissus/échantillons métaboliques cibles prélevés chez l’humain incluant le sang, et les fèces de même que les tissus adipeux, intestinaux et hépatiques.
  • Identifier les interactions gène-diète associées à la santé métabolique dans le contexte de grandes études populationnelles transversales et prospectives.

Épigénétique nutritionnelle

  • Identifier les facteurs épigénétiques impliqués dans le processus d’adaptation à l’environnement au sens large, avec un accent sur les facteurs nutritionnels, dans des modèles in vitro de préconception, des modèles animaux et dans des études de cohorte chez l’humain.
  • Étudier le rôle des facteurs épigénétiques dans l’adaptation et la réponse métabolique à des modifications nutritionnelles dans le cadre d’essais cliniques,
  • Examiner le potentiel des facteurs épigénétiques comme marqueurs d’observance aux modifications des habitudes nutritionnelles.

Métabolomique nutritionnelle

  • Améliorerles mesures de l'apport alimentaire, évaluer l'exposition à des nutriments ou à des composés spécifiques, et quantifier l’adhésion aux interventions et aux traitements nutritionnels.
  • Développer et valider des outils d’évaluation alimentaires et nutritionnels.
  • Examiner de manière systématique l’utilité de biomarqueurs nutritionnels comme prédicteurs de la variabilité interindividuelle de la réponse cardiométabolique à des changements alimentaires.

Microbiote intestinal et santé métabolique

  • Étudier les interrelations entre l'apport en certains nutriments/composés bioactifs, le microbiote intestinal et la production de métabolites microbiens dérivés de la diète.
  • Examiner les relations fonctionnelles, bidirectionnelles et de cause à effet entre les changements dans le microbiote intestinal et ses métabolites dérivés, l’endocannabinoïdome, la santé métabolique et celle du cerveau.
  • Tester des modèles prédictifs de l'impact de l’alimentation et de ses composantes sur le microbiote intestinal et la santé métabolique par l’exploitation de l’intelligence artificielle et les données massives.
  • Étudier les enjeux éthiques et légaux associés aux recherches sur le microbiote.

 

Axe 2 : Alimentation et comportements

Cet axe vise à étudier les déterminants comportementaux qui influencent la qualité de l’alimentation au niveau individuel, notamment chez les groupes plus vulnérables comme les personnes avec surpoids et obésité et les populations à faible statut socio-économique. La nature interdisciplinaire de l’axe 2 combinant notamment l’ethnologie de l’alimentation, la communication, l’éthique, l’économie et la consommation ainsi que la psychologie est essentielle pour mieux comprendre ces phénomènes.

Les thèmes et les objectifs de l’Axe 2 sont :

Processus décisionnels liés aux choix alimentaires 

  • Approfondir la connaissance du lien entre les pratiques culturelles associées au patrimoine alimentaire et les choix alimentaires exercés par les consommateurs, en s’intéressant particulièrement au respect de l’autonomie du mangeur et à la légitimité de l’appel à la tradition comme justification éthique de certaines pratiques et choix alimentaires.
  • Identifier les différents déterminants des choix alimentaires dans des contextes expérimentaux s’apparentant davantage à la vie réelle comme lors des achats à l’épicerie, à la cafétéria et au restaurant.
  • Évaluer les comportements de prise de décision guidant les choix alimentaires en fonction des caractéristiques utilisées pour décrire les aliments comme le plaisir de manger, la santé et le développement durable, et en fonction du profil des personnes et des processus motivationnels sous-jacents.
  • Analyser le discours interne comme élément déterminant du comportement alimentaire en lien avec la désinformation nutritionnelle omniprésente sur les réseaux sociaux.

Comportements alimentaires 

  • Documenter les évènements biographiques à l’origine des comportements alimentaires problématiques et pathologiques.
  • Documenter en milieu naturel les liens entre les émotions, les stresseurs quotidiens et l’adoption de comportements alimentaires problématiques ou pathologiques.

Interventions 

  • Étudier la diversité des réponses à différentes interventions en caractérisant entre autres les facteurs neurocomportementaux des individus qui répondent le mieux à une intervention nutritionnelle, afin d’en améliorer l’efficacité.
  • Identifier les facteurs facilitants et les barrières à l’adoption de saines habitudes alimentaires.
  • Identifier les déterminants et les éléments du maintien des habitudes alimentaires à long terme ainsi que les conditions et synergies optimales pouvant être appliquées en contexte d’intervention afin de soutenir adéquatement le maintien des changements alimentaires à long terme.

 

Axe 3 : Nutrition et société

Tournés vers les besoins sociétaux, les objectifs que poursuivent les chercheurs de l’Axe 3 du Centre NUTRISS s’articulent autour de thématiques qui visent à mieux comprendre les liens bidirectionnels et les influences entre les facteurs contextuels et l’alimentation des populations, en portant une attention particulière à divers groupes plus vulnérables face à la saine alimentation.

Les thèmes et les objectifs de l’Axe 3 sont :

Environnement physique

  • Étudier les environnements naturels ou bâtis ainsi que l’accès physique à des aliments de qualité, et ce, tant à l’échelle de la province que dans différents milieux de vie, comme les centres de la petite enfance et les milieux scolaires et institutionnels.

Environnement économique

  • Identifier les types d’aliments à cibler dans le cadre de stratégies de santé publique pour aider les consommateurs à maximiser la qualité nutritionnelle de leurs achats alimentaires tout en minimisant leurs dépenses.
  • Étudier les impacts des modalités de mise à disposition de l’offre au point d’achat dans le but d’identifier des facteurs de risque, mais également des leviers interventionnels dans l’environnement économique de l’offre.

Environnement politique et légal

  • Comprendre comment les politiques publiques, les lois et les règlements façonnent notre alimentation.
  • Étudier les politiques soutenant les initiatives d’innovation des entreprises agroalimentaires, l’encadrement juridique de la mise en marché de leurs produits, la mise en œuvre du droit à l’alimentation et le déploiement commercial permettant l’accès physique et les retombées économiques, pour les entreprises et la société.
  • Étudier l’impact des instruments de politiques publiques du point de vue du comportement d’achat, qui permettront à la fois d’évaluer les approches existantes, mais également de tester l’efficacité et le potentiel de scénarios de politiques publiques.

Environnement socioculturel

  • Caractériser l’ampleur du phénomène de la désinformation en nutrition dans un contexte numérique.
  • Étudier les enjeux liés à la littératie alimentaire et à la littératie médiatique visant à identifier les populations les plus vulnérables à la désinformation en nutrition.
  • Développer des outils d’analyse robustes de la crédibilité de l’information en nutrition présente sur les réseaux sociaux et de soutenir les professionnels de la santé et la population dans la prise de décision éclairée en matière de nutrition.
  • Poser une réflexion sur le sens de la pratique sociale de la nutrition et ses déclinaisons multiples, réflexion qui pourrait permettre de rapprocher la nutrition de la société.

Épidémiologie nutritionnelle

  • Étudier le lien entre alimentation et la santé dans notre population et d’examiner comment l’ensemble des facteurs environnementaux influencent ces associations.
  • Étudier les facteurs nutritionnels et environnementaux associés aux inégalités sociales de santé.